Voilà longtemps que je n'ai rien publié. Et pourtant, j'ai beaucoup cousu... mais tout devait rester secret !

Fanny m'a demandé de lui faire sa Robe de Mariée. C'est, comme pour les  précédentes, un grand honneur et une grande marque de confiance.

Par où commencer...

Le patron : Fanny a acheté le livre "Oui ! Robes de mariée" de Yukinori Morinaga, éditions de Saxe. C'est le modèle Ja ! : robe bustier et taille haute qui nous plaisait.

oui-robes-de-mariee-book

En mars, je me suis fait la robe pour voir le tombé, la taille... (photos à venir). Enfin, quand je dis La robe, ce sont Les robes puisqu'il y a la robe bustier + la robe dentelle. (Bustier satin blanc que j'avais dans mon stock et dentelle noire de Textiloisirs)

 Le 7 avril, nous nous sommes retrouvées à Paris pour une super journée sous le soleil. Direction le quartier St Pierre. Après beaucoup d'hésitation, d'essai couleur... nous avons finalement pris, au Marché de St Pierre, une soie sauvage parme et une dentelle ivoire rebrodée... magnifique.

Nous avions juste 1,20m de dentelle. Je savais que ça serai juste mais que ça passerai... il le fallait !

En rentrant, finalement, j'ai fait une fausse robe à Fanny avec des tissus assez procheniveau matière (là encore : Bustier satin blanc que j'avais dans mon stock et dentelle noire de Textiloisirs et photos à venir !).

Réalisation pas évidente pour plusieurs raisons (que ce soit la vraie ou la fausse) :

- C'était la 1ere fois que je cousais de la dentelle.

- Je ne pouvais pas marquer le tissu comme j'en ai l'habitude. J'ai bâti tous les pourtoures à la main.

- J'assemblais tout en couture anglaise, je n'en ai pas l'habitude et c'est un peu perturbant de commencer à coudre envers contre envers... encore plus quand tu sais que tu n'as pas de 2ème chance. Et que tu ne peux pas découdre, ce que je fais tout le temps normalement.

- J'avais vraiment pas de "rabe" de dentelle et un sens-motif à respecter. Je voulais garder le feston en bas mais finalement, ça n'a pas été possible.

- J'avais peu de temps pour tout assembler

- Je n'avais pas mon modèle sous la main (elle habite à 200km de chez moi) et donc un nombre défini d'essayage : 2 !

Pour la taille, Fanny ne souhaitait pas une robe longue, nous avons convenu ensemble de la longueur au genou.

Nous avons fait un premier essayage de cette fausse robe le 21 avril : ça allait bien dans l'ensemble, c'était beau, mais nous avons décidé d'élargir l'encolure.

Après, je suis partie 10 jours à la Martinique... mais en rentrant, j'ai attaqué les 2 vraies robes.

robe-fanny-preparation

2ème essayage, et donc 1er avec la vraie robe le 12 mai : Fanny était très belle. Nous aimons toutes les deux le résultat (ouf !). Réglage des ourlets, 2-3 petites bricoles.

Fanny avait trouvé des boutons qui allaient très bien avec sa robe et le thème du mariage (les oiseaux). Comme ils étaient un peu lourd, j'ai cousu une pate en dentelle au dos qui cache la fermeture (la pate ferme avec des pressions transparentes) et supporte les boutons.

La veille du mariage, soit le 24 mai : dernier essai pour placer la ceinture. Finalement, nous décidons de ne pas la coudre à la robe. C'est mon seul regret parce que, durant les essais, Fanny ne bougeait pas, ne portait pas sa fille. Et donc la ceinture restait à sa place... pas le jour J.

C'est pas grave, elle était très belle quand même, la fête était géniale.

robe-fanny

C'était un super challenge à relever, c'est réussi. Merci encore Fanny.